image

La mer est étale, juste ce qu’il faut de vent pour gonfler le génois, nous filons sur le sud d’Ibiza au mouillage d’Espalmador selon les conseils de Claude et Brigitte. Déroulons le fil de pêche, le coucher du soleil est magnifique et ô surprise, une dorade coriphene est au bout de l’hameçon! Joli poisson tout allongé et sans écailles. En papillote dans le four, ce fut un régal et une joie de déguster ensemble ce premier poisson. Nuit tranquille au mouillage, nous imaginons au nombre de bouées la foule des bateaux en plein été …

image

Après une excellente salade mêlée nous prenons le cap pour Carthagene. 26 heures de navigation dans une mer chahutée. Les étoiles  tiennent  compagnie pendant le quart de nuit, et faire quelques exercices réchauffent et détendent. Le port de Carthagene est la seule calanque naturelle sur cette côte montagneuse. Arrivée avec un ciel gris sur  le port pétrolier, pas de cathédrale à l’horizon, on pourrait se croire sur la Manche ou je ne sais où.

Surprise comme toujours, les cathaginois, les romains, et surtout le 18ème, puis les années 1900 ont construit cette ville que nous découvrons de nuit à la recherche d’un bistrot conseillé par le gars de la capitainerie.

Le long de la promenade sur le port, des bâtiments aux architectures très contemporaines abritent des musées, sans doute construits avec les subsides de l’Europe, c’est tant mieux  pour le développement culturel de cette ville qui dépend de Murcia.

image

image