Linton bay

Après les San Blas nous  allons mouiller dans Linton Bay à l’abri de l’île Grande, mouillage bien connu des voileux qui passent le canal. L’ancre à peine posée, nous entendons tout à coup ‘Jacques et Sophie!! ‘, c’était Nicole et Michel qui par hasard manœuvraient sur leur annexe et nous ont vu… trop heureux de nous voir tous les 4! Ils nous invitent ce soir sur leur bateau à déguster un plat de crevettes flambées… ça fait chaud au cœur de retrouver de bons amis.

Le chenal dans la mangrove pour rejoindre la baie de Panamerina

Le lendemain, nous partons avec les annexes pour rejoindre « Panamarina », une petite marina créée et tenue par un français, il y a installé un excellent restaurant.
Dans cette marina se trouve le bateau ‘Romarin’ de nos autres amis Salmon que nous manquons malheureusement.

Nous devons maintenant faire vite pour demander notre passage au canal. Nous passons pour toutes ces démarches par un agent connu des voiliers. Il porte le nom d’Erick et nous espérons qu’il va nous arranger un passage rapidement pour ne pas moisir ici un mois.

Un dernier mouillage « atlantique » à l’abri d’une île, on se croit loin de tout, les aigrettes jouent au bord de l’eau… Michel et Nicole viennent passer la soirée sur Babel.

Au mouillage, soleil levant, grand calme…

Michel et Nicole sur leur bateau «  sea you soon »

Nous croisons la sortie du canal, un paquebot en sort

Nous passons devant les installations du port de Colon et croisons à la sortie du Canal, un gros paquebot avant d’arriver à la marina de Shelter Bay. 20 paquebots passent chaque jour dans un sens et 20 dans l’autre.

Shelter Bay marina, dernière étape avant le Passage.

De là, nous allons faire tamponner nos passeports au service de l’immigration du port de Colon, pour notre entrée en Panama. La vieille ville de Colon, de sinistre réputation, demeure très dangereuse, le trafic de drogue, les agressions et attentats vont bon train, aussi les déplacements ne se font qu’en taxi… la ville est en très mauvaise état.  Les quartiers que nous avons traversé sont impressionnants de pauvreté, de noirceur, de destruction…

Colon

 

Colon

Le bus qui nous emmène au supermarché nous permet de traverser l’ancienne base américaine abandonnée, et de traverser le canal sur un ferry d’où l’on voit le nouveau pont suspendu qui traversera les deux Canal de P. Les travaux impressionnant sont menés par Vinci.

Ici tout tourne autour du canal, la date du passage, trouver des équipiers, faire le ravitaillement… Jacques se débat avec le gaz dont il souhaite modifier le système, mais on ne trouve pas de matériel… Nous retrouvons Emmanuel et son beau cata, croisons des têtes connues qui ont fait le même trajet que nous.

Nous partons vendredi 2 mars sur le bateau « sea you soon » de nos amis pour les aider à passer le canal puis reviendrons chercher Babel qui passe le 10.