image

 

Depuis la mer, et sous un ciel bas les richesses architecturales et culturelles se cachent. Mais une fois mis le pied sur la promenade le long du port, nous sommes surpris par l’espace immense de cette esplanade plantée de palmiers, l’architecture très contemporaine du musée de l’archéologie Marine, les statues de bronze …
La ville est entourée d’une muraille qui date du XIIIe au sommet de laquelle se dévoile l’ampleur du port.
Carthagéne, nouvelle Carthage est fondée comme son nom l’indique par les Carthaginois au VIIe avant JC. Quelques restes de muraille et des bateaux ont été retrouvés. Ils troquaient du vin contre des métaux… apportaient l’écriture et des techniques de navigation nouvelles.
Puis arrivent les grecs, les romains. Au 1er siècle, un grand théâtre est construit, un forum et un amphithéâtre, c’est dire l’importance qu’avait ce port pour le commerce méditerranéen..

Les carthaginois sur le trottoir

Les carthaginois sur le trottoir

Le théâtre romain tout près du port

Le théâtre romain tout près du port

Début VIIIe les arabes s’installent et les plus pauvres se construisent un quartier dans le théâtre romain, la medina, puis les byzantins construisent une église au sommet, la chrétienté du XIIIe ajoute une basilique, enfin ce sera « le bario de pescadors » jusqu’en 1995! Incroyable imbroglio de l’histoire… En 10 ans, les archéologues ont rendu au théâtre non pas son lustre, mais son espace et sa couleur dorée due aux pierres utilisées venant de plusieurs régions de toute la Méditerranée: des marbres de Carrare pour les sculptures du mur de scène, mais aussi des îles de la mer Egèe, de la Turquie et de l’Espagne..
6000 spectateurs, c’est un des plus grands théâtres romains dans les colonies portuaires.
Le musée récent a mis à profit les nouvelles technologies au service d’une magnifique muséographie.
Le quartier du forum en cours de fouille est sous plexiglas ..
Tandis que Jacques visitait le musée de la Marine et nous étions au musée de l’archéologie sous-marine qui là aussi est bien documenté par des vidéos, des installations pleines d’inventions… Nous avons remarqué une amulette pour avoir la chance d’arriver à bon port, consistant en une main ouverte portant plusieurs divinités sur les doigts et le creux de la main…Nous sommes plein d’admiration pour ce travail de muséographie.
Nous avons aussi profité des bistrots typiques avec leur décor d’azulejos et de bois, les petites empanadas salées…
Nombreux immeubles 1900 ont des allures de tarte à la crème blanche ou rose.
Sans parler du mercato Sta Florentina, avec ses étals de poissons qui envahissent la moitié du marché, mais aussi des fruits, des légumes et des marchands d’olives et pickles très savoureux.
Après une bonne pasta nous reprenons le large direction Gibraltar avec des filets plein de bonnes choses.

Façade 1900 inspirée de Gaudi

Façade 1900 inspirée de Gaudi

Le bistrot du matin pour le cortado...

Le bistrot du matin pour le cortado…

Une de ces nombreuses sculptures représentant les marins sur le départ

Une de ces nombreuses sculptures représentant les marins sur le départ

Petite divinité phénicienne embarquée par les marins

Petite divinité phénicienne embarquée par les marins, musée d’archéologie sous-marine.

 

image

Enregistrer

Enregistrer