Après 14 jours de navigation

Puerto Natales,  halte attendue,

Besoin de mettre pied à terre, marcher,

Des listes de courses inscrites sur un papier

Pointe l’odeur de la Parillada…

Un rendez-vous excitant avec Internet

Et l’Impatience de communiquer, bloguer, téléphoner. 

Babel accroché à une bouée

L’annexe descendue de son perchoir

Avec le terminal des pêcheurs, premier contact, 

Premiers papiers à faire signer par 3 organismes différents,

Rendez-vous pour les pleins d’eau et gaz-oil

La darse étroite du travellift accueille le bateau, par protection du directeur du port

Le tuyau du camion de Petrobras se dévide, remplit réservoirs et bidons 

Va et vient au robinet d’eau à l’autre bout du terre-plein 

 près de la statue de St Pierre empêtrée dans des filets de coquillages qui bénit les pêcheurs.

Mission accomplie, prêts à sortir.

Aïe!! Le moteur ne démarre pas! 

Le voleur!! Il a livré de l’eau et non du gaz-oil !

Fureur de Jacques, pression du port,

Deux gentils mécanos nous font l’entière vidange des 400 litres.

De nouveau, 3 papiers à aller chercher, faire signer,

Pousser, tirer pour sortir le bateau de la darse et l’attacher à l’extérieur

le travellift devant mettre à l’eau d’autres embarcations.

Jacques doit encore prendre rendez-vous avec un nouveau distributeur de gaz-oil, 

Il prouve son sérieux en trempant un bâton magique dans son gaz oil, il se colore de jaune, puis le trempe dans notre seau d’eau, il devient rouge vif!

Fait le plein.

9 bidons de 25litres transportés sur le pont.

20h! Nos deux mécanos nous accompagnent jusqu’au bout,

Le moteur démarre!  Merci.

La bouée nous attend pour amarrer, face à la ville.

Denis  prépare une bonne salade et je fais pocher 3 œufs dans  la soupe de courge.

Jacques est épuisé.

Inextricable port de pêche

Nos deux mécaniciens, le père et le fils

Ce bateau de pêcheur venait d’être remis à l’eau et nous avons discuté avec les deux pêcheurs

Samedi 24 août, dimanche 25

La ville nous attend.

Jacques se rend chez Gazpro pour se faire rembourser, ce qu’il obtient. Nous sommes au bistrot avec Denis et travaillons avec la wifi.

Le blog me prenant  plusieurs heures, les garçons vont faire les courses de ravito pour un mois et un taxi nous ramène avec tous nos sacs au ponton où nous accrochons l’annexe. Le sac des bouteilles est particulièrement lourd!!

Nous profitons de la connexion pour appeler la famille. 

Se sentir si proches par la voix

Vous voir tous sur la banquette rose

Quel bonheur! Tant d’amour entre nous!

Se sentir loin, à l’autre bout de la terre,

Ne pouvoir nous serrer dans nos bras,

Votre affection me manque.

Vos pensées d’amour me touchent et vibrent en moi.

Je vous confie à la grande force cosmique

que je ressens sur ces océans mystérieux,

Que toutes ces lumières étonnantes que captent mes yeux 

et me nourrissent, soient pour vous, messages d’amour 

sur le chemin que chacun mène, petits et grands.

Être là, être là-bas, Être

Avis de la météo de l’Armada annonçant fort vent et en particulier dans les lieux déjà traversés. Le port est fermé jusqu’à mercredi 28 au soir.

Viva la Vida!!