Mardi gras 8 février 2016 à Mindelo
Il manque aux photos le son, ces chansons brésiliennes qui se répètent à l’infini sur un rythme de samba, accompagnées par tambours, trompette, guitares électriques, tables de percussion. Toute la ville les chante le rire aux lèvres.
Le carnaval est une grande fête que l’on prépare un an à l’avance. Les artistes dessinent les chars, les costumes et des centaines de petites mains cousent, découpent, colle les perles et autres décors à la mesure de la « princesse » qui portera le costume.
Un premier défilé a lieu le lundi soir, le second mardi gras après-midi devant les officiels, le ministre de la culture et tout un jury qui désignera les prix et remettra des coupes.

Plumes, strass, brillants, couleurs, string, décibels, une inventivité riche et drôle, sur des thèmes variés comme les religions, la préhistoire des volcans, les jeux olympiques, la mer et ses poissons,l’esclavage, la modernité, l’homosexualité..
Plusieurs jeunes hommes sont déguisés en femmes et dansent arborant de belles plumes blanches.
La musique est à l’honneur avec le portrait de Cesaria et un char en hommage au célèbre trompettiste Luis Morais. 3 groupes de tambours et de grosses caisses rythmaient le défiler faisant trembler les murs et 3 orchestres sur des camons. Quelle énergie incroyable!

4 heures de musiques durant les quelles des centaines de groupes de jeunes défilent rue de Lisbonne puis font le tour du centre ville, en dansant sur une chorégraphie chaque fois différente, heureux de se montrer.
Les niveaux diffèrent, mais l’important est de participer, plusieurs handicapés sont intégrés à la danse. Un des animateurs a peint sa béquille en rouge et courre entre les jeunes dont il a la charge. Une bienveillance règne partout, les jeunes adultes qui entraînent leur groupe d’enfants, les soldats et les gendarmes chargés de la sécurité, le public.
Sur les trottoirs peu de touristes mais beaucoup de capverdiens exilés qui reviennent pour l’occasion. Le deuxième prix a été donné à une jeune fille dont la famille s’est installée en France à St Etienne. Elle a voulu participer cette année au carnaval, elle est donc venue plusieurs fois pour essayer sa robe entre autres choses.

Sur la grande place carrée devant la mer se sont installés des petits comptoirs où les femmes vendent des empanadas et autres friandises tandis que la sono du kiosque crache la même musique brésilienne avec force et fracas.. C’est là que se retrouvent les populations des quartiers pauvres.

Jusqu’ à l’aube la musique résonne fort, la foule danse sur les rythmes de samba, les verres de grog ( rhum pur blanc) défilent aux comptoirs, la fête bat son plein. Demain le jury décernera les prix et ce sera encore une explosion de joie, au son étourdissant des tambours.

image

 

image

 

image

 

image

 

Le couple qui recevra le premier prix

Le couple qui recevra le premier prix

Les tambours

Les tambours

image

image