Traversée d'une ribeira

Traversée d’une ribeira

dimanche 7 février

Toni le chauffeur de  notre Toyota bâchée  nous propose de visiter un grand barrage neuf utilisé pour l’irrigation. L’eau de la retenue est verte au cœur d’une vallée rocheuse rouge!   Puis il  nous laisse à Cuzina Da Garça près d’un minuscule port de quelques barques colorées.

Nous retrouvons un chemin dallé et bordé de murs en pierre sèche, il est en balcon, creusé dans la falaise 100m au-dessus de la mer.  Une dizaine de rivieres traversent le massif de basalte creusant des gorges dans lesquelles le chemin redescend parfois brutalement puis remonte de l’autre côté. Le spectacle de ces falaises est impressionnant. Le basalte se présente en orgues, en plaques noires et brillantes, en diamant, des strates oranges et violettes traversent la paroi, des traces de cascade, …Le plus souvent la falaise apparaît comme une énorme masse rocheuse, impénétrable. A la verticale, à nos pieds, l’océan bouillonne d’écume blanche autour des rochers, l’eau est transparente et bleue. Quel spectacle renouvellé à chaque virage!

Dans le creux des rivières, Le peu d’eau permet d’entretenir quelques cultures en terrasses de pois/gombos, de canne, le maïs a été cueilli. Nous pique-niquons et prenons le café sur une terrasse à pic sur l’eau du hameau de Fominguinas. La montée raide de l’autre côté est rythmée par 14 stations d’un chemin de croix!

Au bord du chemin une  petite source au pied de la roche, des bidons sont bien rangés devant. Elle doit être utilisée par une famille vivant dans une maison perdue où nous avons vu des chèvres et quelques maigres cultures.

Le village perché de Fontainhas

Le village perché de Fontainhas

Le chemin passe par le village perché de Fontainhas. Si les murs au-dessus du vide sont en moellons gris et tristes, les façades à l’intérieur du village sont très colorées et les maisons fleuries. Les lessives claquent au vent, 4 hommes jouent aux cartes, quelques bruits de tambours. Au pied du village 3 jeunes jouent sur un petit terrain de foot avec 2 mini cages de but… Pas de terrain plat nulle part.

Nous parvenons à Punto do Sol, port de pêche et de villégiature. Un aéroport avait été construit en bordure de mer, il a été rapidement condamné, la piste étant trop courte et le vent trop violent.

C’est carnaval et les enfants courent dans la rue, déguisés, ils portent des masques ou des cartons enfilés sur le visage.

Pendant 4 heures nous nous sommes extasiés devant le spectacle de ce relief monumental.

image

image

image