en remontant le fleuve Para

Nous remontons longuement le fleuve et croisons de nombreuses embarcations de pécheurs, jusqu’à la ville de Soure.

Le mouillage se trouve en face du port des pêcheurs. Un seul voilier, nous reconnaissons « romarin »  le bateau de nos amis aixois.

Soure est une petite ville tranquille qui vit au rythme de ses bateaux de pêche et de l’angelus. Les pêcheurs sur leur bateau trient tout le jour leur filet, ils nous impressionnent par leur carrure musclée. Je ne me lasse pas d’observer les allées et venues de ces bateaux en bois de couleur.

img_3988

Au mouillage, le bateau « Romarin » de nos amis Florence et Dominique

le »port »des pécheurs de Soure

Nous avons vite fait de retrouver Dominique et Florence au Café de Soure tenu par un français, François Delamare.  Ils nous donnent rapidement moult conseils pour la suite du voyage. 2 jours sur place et 3 jours à Belem par la nouvelle liaison en catamaran qui nous y conduit en 2h.

Visitons l’atelier du potier Ronaldo, dont la production en terre gravée puis colorée par des pigments minéraux, est celle de la tradition amazonienne.

Atelier du potier Ronaldo, les pots sèchent à l'exterieur

Atelier du potier Ronaldo, les pots sèchent à l’exterieur

Étape suivante: la gravure des motifs amérindiens

Étape suivante: la gravure des motifs amérindiens

En face de l’abattoir, une fabrique de cuir  présente de superbes sandales et ceintures en cuir de  buffle.  En effet ces animaux magnifiques et placides se promènent dans la ville et les Faenza en font l’élevage. L’histoire raconte que des buffles se seraient échappés d’un bateau en provenance de l’Inde, échoué  sur un banc de sable, Pour se réfugier sur l’île de Marajo.

Pierre-Yves  et Camille louent des vélos et partent de leur côté visiter les plages environnantes…

La Barra-velha derrière la barrière de la mangrove et des palétuviers, est grandiose. Au pied d’une de ces  cabanes de pêcheurs transformée en bistrot, nous dégustons une assiette de crevettes grillées, les pieds dans l’eau de la marée montante.

La plage de Barra Velha à marée basse

La plage de Barra Velha à marée basse

les racines de Palétuvier

ils dansent sur le sable

La mer remonte sous les pilotis des cabanes de pêcheurs

La mer remonte sous les pilotis des cabanes de pêcheurs


Comme chaque matin, rendez-vous au marché pour le petit-déjeuner. Au menu, mini baguette fourrée de fromage frais de bufflonne avec un café au lait. Occasion de rencontres avec les locaux qui dégustent leur soupe matinale sous le regard des vautours noirs attirés par les restes de poissons du marché.

img_0626

le marché aux poissons

le petit marché aux fruits et légumes de Soure

Les marées changent le paysage et les actions ne sont plus les mêmes. Les pêcheurs ramassent les crevettes, les pieds enfoncés dans la boue jusqu’au genou, en compagnie des ibis rouges et blancs.

En ce qui nous concerne, une corvée d’eau ce matin au tuyau municipal  5 aller-retour en annexe avec nos 6 bidons… puis départ pour Belem.

Jacques et François voient Kuko, le "chef" du port, pour la surveillance de Babel, pendant notre absence

Jacques et François voient Kuko, le « chef » du port, pour la surveillance de Babel, pendant notre absence

 

à marée basse